Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Afrique du Nord, Afrique de l'Est, Afrique de l'Ouest, Afrique Centrale et Afrique Australe en continu avec des nouvelles fraiches.Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

L' Etat absent à Rusthuru : des communautés signent un acte d’engagement pour l’unité

A coté de leur maison d'habitation, les membres d'une même famille suivent le passage du cortège du gouverneur du Nord-kivu, lors de sa première visite officielle à Rutshuru après le conflit Ph John Bompengo/ Radio Okapi
A coté de leur maison d'habitation, les membres d'une même famille suivent le passage du cortège du gouverneur du Nord-kivu, lors de sa première visite officielle à Rutshuru après le conflit Ph John Bompengo/ Radio Okapi

Différentes communautés de Rutshuru ont signé lundi 15 décembre un acte d’engagement à l’unité, pour la stabilisation et le développement durable de ce territoire du Nord-Kivu. C’était à l’issue de trois jours de dialogue intercommunautaire organisé par Congo Peace Center, en partenariat avec le programme national de stabilisation et reconstruction du Congo (Starec). Deux grands projets intégrateurs ont été sélectionnés pour promouvoir les activités économiques dans ce territoire.

Il s’agit de la construction d’une minoterie de production de farine de maïs et de la réhabilitation de routes de desserte agricole dans les chefferies de Bwito et Bwishya.

Ces projets, sélectionnés par les habitants eux-mêmes, seront financés par les partenaires du projet Congo Peace Center.

Selon le manager de ce projet, Mme Manya Moupondo, l’objectif est d’accompagner les habitants de Rutshuru par un travail de plaidoyer.

«Si chacun vend son projet, il y a risque que cela n’aboutisse pas. Nous, nous faisons comme le coaching pour les pousser à réfléchir de manière constructive, ensemble», a-t-elle assuré.

Pour sa part, Jean Claude Bambanze, président de la société civile du territoire de Rutshuru, s’est réjoui que cette nouvelle approche qui, selon lui, rencontre l’agrément des communautés de Rutshuru.

«Pour nous, c’est un ouf de soulagement par rapport aux projets de développement intégrateur. Nous sommes totalement d’accord que nous devons tous nous engager sur le plan du développement», a-t-il expliqué.

Ces projets vont être introduits dans le programme des actions prioritaires du gouvernement provincial, a assuré de con côté Marie Shematsi, ministre provinciale du Plan.

Pour réussir, les communautés de Rutshuru se sont engagées à éviter toute manipulation politicienne qui pérennise la rébellion dans ce territoire.​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article