Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Afrique du Nord, Afrique de l'Est, Afrique de l'Ouest, Afrique Centrale et Afrique Australe en continu avec des nouvelles fraiches.Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Il faut sauver Kwilu-Ngongo !

Crée LE 13-10-2014  - 12H10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF :   |  PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE.   à JOUR LE lundi   le 13-10-2014 - 12H10 PAR : LE PHARE

kwilu.jpg

Dans un mémorandum remis le samedi 11 octobre 2014 au vice-Premier ministre, ministre du Budget, Daniel Mukoko Samba, en tant que responsable du secteur de l’Economie, Finances et Reconstruction,  la représentation des employés de la Sucrière de Kwilu-Ngongo a vivement exprimé sa crainte d’une réduction sensible de ses agents. Elle a déclaré craindre une nouvelle baisse de prix du sucre qui pourrait entraîner, à son tour  une réduction de salaires pour ses quelques 1920 agents. « L’employeur, a-t-il souligné, pourrait avoir des problèmes pour payer ou pour garder l’effectif des travailleurs », a déclaré KukauFielo, le président de la délégation syndicale de la compagnie sucrière de Kwilu-Ngongo. 

 

            En effet, à l’en croire, la production est toujours croissante à la Sucrière de Kwilu-Ngongo, cependant sur le marché, l’entreprise souffre de manque de d’une concurrence déloyale. Elle doit faire face à la ruée des sucres importés de manière frauduleuse d’Angola, via le marché frontalier de Lufu, en territoire de Songololo, dans la province du Bas-Congo. D’autres sources parlent de l’Asie du Sud-Est. D’où la difficulté pour la Sucrière de réaliser de bonnes ventes de son produit.

            Tirant ainsi leur alarme de détresse  en direction du gouvernement central, les agents  de Kwilu-Ngongo ont prévenu qu’une faillite de la compagnie ne manquerait pas d’avoir un impact sur l’économie de la province et celle du pays. « Raison pour laquelle nous avons voulu voir le vice-Premier ministre, ministre du Budget pour lui parler de cette situation qui, en fait, menace l’économie nationale. On parle de Kwilu-Ngongo mais c’est l’économie de la province et du pays même qui est touchée ».

            Tout en saluant cette démarche « démocratique », le prof Mukoko Samba a encouragé ce syndicat qui a préféré approcher ceux qui peuvent trouver solution à un problème, au lieu d’organiser une manifestation de rue. Le patron du Budget a promis d’en faire part à ses collègues membres du gouvernement, responsables des ministères sectoriels concernés, notamment les ministres de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie.  Il s’est engagé à soumettre le dossier au Premier ministre, chef du gouvernement qui, à son tour le transmettra au président de la République, pour une solution rapide à ce problème urgent.

TshiekeBukasa

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article