Afrique Rédaction

Actualité africaine et internationale en continu ! Afrique du Nord, Afrique de l'Est, Afrique de l'Ouest, Afrique Centrale et Afrique Australe en continu avec des nouvelles fraiches.Des brèves et des tweets...Actualité sur Facebook en direct avec des news fraiches

Regain de tension au Lesotho: deux policiers blessés dans une fusillade...

Crée LE 02-10-2014  - 11H10 | AFRIQUE REDACTION | REDACTEUR EN CHEF :   |  PANAFRICAIN |ACTUALITE NATIONALEAFRICAINE.   à JOUR LE jeudi le 02-10-2014 - 13H30 PAR : ARTV NEWS

ca24ce2b4586df39074ce575c8084e8ec392bca6_0.jpg

Deux policiers du Lesotho ont été blessés mardi soir lors d'une fusillade avec des militaires près de la capitale Maseru, signe d'un regain de tensions dans ce petit pays d'Afrique australe, théâtre d'un coup d'Etat manqué fin août.

"Deux officiers de police se sont fait tirer dessus et ont été blessés", a indiqué mercredi un porte-parole de la police Lebona Mohloboli à l'AFP.

Les tirs, suffisamment nourris pour épouvanter tout le voisinage, ont été échangés devant deux maisons appartenant à un haut fonctionnaire et un officier de l'armée, recherché apparemment pour son implication dans le coup d'Etat raté.

Le secrétaire du gouvernement, Moahloli Mphaka, a affirmé qu'il était la cible d'une attaque des militaires, et qu'il s'était échappé de chez lui pendant l'échange de tirs entre les soldats et les policiers qui gardaient sa maison.

"J'ai pu m'enfuir et me cacher chez un voisin", a-t-il déclaré à la radio-télévision sud-africaine SABC.

"On essaye encore de savoir exactement ce qui s'est passé", a indiqué de son côté Tumisang Mosotho, conseiller spécial du Premier ministre Thomas Thabane.

"Ca a duré environ une heure, d'abord beaucoup de coups de feu, trop pour les compter puis les mitraillettes, ratatata", a raconté un voisin, tandis que des observateurs déployés par la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) étaient sur les lieux de la fusillade mercredi pour enquêter.

Plusieurs dizaines de policiers sud-africains, namibiens et zimbabwéens ont été déployés par la SADC après les événements du 30 août.

Pays de deux millions d'habitants, enclavé en territoire sud-africain, le Lesotho a basculé dans l'instabilité depuis un coup de force de l'armée pour s'opposer au Premier ministre Thomas Thabane.

Ce dernier, contesté depuis des mois par ses propres alliés, avait suspendu le parlement en juin pour éviter une motion de censure.

L'opération militaire a fait un mort, un policier, et la SADC tente depuis de jouer les médiateurs entre les différents partis. Le vice-président sud-africain Cyril Ramaphosa était à nouveau sur place mercredi.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article